Je vous propose dans cet article 10 pistes concrètes au service de votre transformation digitale.

1 : Google My Business, l’incontournable

Mettre en place et optimiser son compte Google My Business

Ici ma fiche Google My Business avec des posts en partie inférieure.

Ce dispositif a presque remplacé les Pages Jaunes. Il s’agit de la fiche entreprise qui apparaît sur la partie droite de l’écran dans les résultats de recherche. C’est gratuit, complet et vous permet depuis l’an dernier d’y mettre en avant des posts, comme sur les réseaux sociaux.

Comment faire ?  Vérifiez si votre fiche n’existe pas auquel cas, vous pouvez la créer via ce lien. Et si elle existe, veillez à la compléter et à la mettre à jour régulièrement, notamment via les posts qui restent visibles une semaine mais aussi en ajoutant des photos, des vidéos ou encore vos horaires d’ouverture exceptionnels.

2 : travaillez votre référencement naturel

Bien optimisé, le SEO (Search Engine Optimization) pourra devenir le principal apport de trafic de votre site Internet et qui plus est, un trafic de qualité.

Par où commencer ?  Élaborez une stratégie de positionnement afin de bien choisir les mots et expressions sur lesquels positionner votre site puis densifiez-les judicieusement dans vos contenus et votre code source. Pour un bon référencement naturel, il faut un site de qualité mais également un site populaire : reportez-vous donc aux 9 autres conseils de cet article pour tendre vers cet objectif.
N’hésitez pas à faire appel à un consultant en référencement (comme moi > auto-promo !) pour vous épauler dans la mise en place et acquérir grâce à lui les bons réflexes.

3 : sollicitez des avis clients

Les internautes utilisent pour la plupart les avis pour orienter leur choix, partant du principe qu’une entreprise ou un produit bénéficiant de nombreuses recommandations s’avère plus fiable. Je fais ici référence à tous types d’avis : des génériques comme Google My Business ou Facebook, des sectoriels comme La Fourchette, TripAdvisor et Houzz ou encore des notations produits directement présentes sur les sites e-commerce voire des outils spécifiques comme ekomi. Qu’il s’agisse de notation sur vos services, vos produits ou votre société de manière générale : tous les avis sont bons à prendre… et surtout les positifs bien entendu ! N’ayez pas peur de vous exposer : 75% des avis sollicités sont bienveillants.

Comment ?  Envoyez des emails automatiques à vos clients pour leur demander de noter la prestation une fois celle-ci exécutée, sollicitez directement vos meilleurs clients et proposez des liens rapides vers les services de notation sur lesquels vous capitalisez.

4 : écrivez un blog

Aujourd’hui, tous vos concurrents ou presque sont sur la toile. Pour faire la différence, il se distinguer, rien de tel que de faire valoir votre expertise. Pour cela, le blog reste la meilleure option.

Mes conseils
Idéalement, je recommande la publication d’un article par mois. Un article de fond avec une vraie valeur ajoutée (cas pratique, étude chiffrée, analyse du marché, recommandations techniques, décryptage…) accompagné d’une forme soignée. C’est certes un travail qui demande un peu de temps mais il représente un outil précieux pour votre communication. Vous pourrez le relayer sur vos réseaux sociaux (LinkedIn, Facebook ou via les posts de Google My Business), l’utiliser pour vos relations presse et c’est surtout un atout non négligeable pour favoriser votre référencement naturel.

5 : ayez une communication régulière

Si je vous dis ‘remplacement de pare-brise’, vous pensez à … ‘Carglass’ évidemment ! Cette entreprise a réussi à se bâtir une excellente notoriété grâce à un véritable matraquage publicitaire (radio et TV). Je prends volontiers cet exemple pour rappeler la nécessité du « Keep in mind » (désolée pour la non-traduction ; je trouve le concept plus évocateur en anglais). En effet, occuper le terrain et se rappeler régulièrement au bon souvenir de ses prospects, clients et partenaires est une nécessité en communication.

Les bonnes pratiques :
Associez efficacement tous les leviers pour une campagne de communication omnicanale dense et régulière : emailing, sms, mailing, blog, réseaux sociaux… Outre l’objectif de constance, cette stratégie renverra l’image d’une société dynamique et constituera un avantage de plus pour votre référencement naturel.

6 : devenez « Google Friendly »

Que ça vous plaise ou non, Google domine toujours le marché des moteurs de recherche (92% de parts de marché en 2017 en France). L’une des bonnes pratiques, en parallèle d’une stratégie de SEO, consiste à devenir son meilleur ami.

Comment ?  Utilisez les outils de la sphère Google : Analytics pour vos statistiques, Search Console pour optimiser votre SEO ; intégrez Google Maps sur votre site, optez pour les Google Fonts (polices), créez votre chaîne YouTube (YouTube faisant partie du giron Google depuis 2006), alimentez Google My Business…
Et pensez surtout à vous tenir informé des orientations de l’algorithme Google pour anticiper ses évolutions.

7 : adoptez les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont pris le pas sur l’email en matière de temps passé en ligne. Ils sont devenus incontournables et semblent attrayant pour les entreprises. Mais attention, ils peuvent vite devenir chronophages !

Que faire ? Ne vous jetez pas à corps perdu dans la création de multiples comptes que vous laisserez par la suite en jachère faute de temps et de motivation. Prenez le soin d’identifier les réseaux sociaux réellement porteurs pour votre activité. Soyez réaliste : les alimenter prend du temps ; mieux vaut donc n’en choisir qu’un mais y avoir une communication régulière. Définissez en amont une charte éditoriale qui fixera notamment des idées de thèmes à aborder et le périmètre de votre présence sociale. Enfin, utilisez les statistiques sur vos publications pour détecter ce qui plait à votre communauté pour ainsi performer.

8 : utilisez le coup de boost publicitaire si besoin

Recourir à la publicité en ligne peut s’avérer efficace pour palier un déficit de référencement naturel (le temps que le déploiement d’une stratégie SEO porte ses fruits par exemple), pour doper vos demandes de devis, compenser une activité très saisonnière ou encore relayer un nouveau produit ou service.

Quelles méthodes ? Identifiez les outils adaptés à votre type d’activité (Google Adwords et/ou Shopping, Facebook ou Instagram Ads…) et commencez par y réaliser un test. L’appui d’un spécialiste qui vous orientera dans la définition du ciblage, des mécaniques et des messages est souvent nécessaire.

9 : cultivez votre réseau

N’oubliez pas que votre réseau est un paramètre important de votre communication. Anciens collègues ou camarades, partenaires, clients, collaborateurs… entretenez et soignez votre réseau vous rendra service pour développer votre activité, trouver des professionnels sur lesquels vous appuyer ou encore promouvoir vos événements/actualités.

Concrètement ?  Soyez présent sur les événements de votre domaine d’activité (salon, conférences, colloques…) pour y retrouver vos connaissances tout en restant informé des nouveautés. Entretenez ce réseau via des outils comme LinkedIn. Et surtout soyez généreux : le réseau doit être à double sens pour fonctionner !

10 : suivez tout ça de près !

Parmi les dogmes du marketing digital on trouve en tête de liste la culture de la donnée et l’analyse de la performance. Je vous invite à suivre de près tous les indicateurs clés de la performance de votre communication en ligne.
En clair… définissez les indicateurs pertinents pour votre activité (nombre de visites sur votre site, demandes de devis, appels entrants, taux de transformation, chiffre d’affaires…) et mesurez leur progression en fonction des actions mises en places. Pensez aussi à suivre votre e-réputation et votre portée sociale.
Lors de mes conférences à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lille, on m’a plusieurs fois posé la question suivante : « Combien de temps faut-il consacrer à tout ça ? (sa visibilité web). » J’estime que cette activité représente plus ou moins ½ journée par semaine. C’est certes un investissement… mais on n’a rien sans rien et il me semble que le jeu en vaut la chandelle !

Vous avez apprécié cette article ?

Cliquez sur les étoiles pour voter.

Note moyenne / 5. Votre avis